dim. Jan 16th, 2022

Sécurité : Les FARDC et l’UPDF dénoncent les plans sinistres d’un groupe armé dans la lutte contre les ADF

Dans un communiqué conjoint le 10 janvier, les FARDC et l’UPDF dénoncent les manœuvres orchestrées par un groupe armé inconnu dans le but de discréditer les performances réalisées par les forces conjointes dans les actions contre les rebelles ADF basés dans l’Est de la R

 » Les informations recueillies précisent que ces criminels organisés en groupe armé, veulent salir la bonne réputation de l’UPDF et les FARDC et créer le doute dans la population de l’Est de la RDC », dénoncent-elle

Avant d’ajouter : « Dans leur projection, ils veulent nuire aux bonnes relations existant entre les FARDC et l’UPDF, deux forces de défense disciplinées et behavioristes et la population locale qui a bien accueilli et soutenu l’UPDF et les FARDC depuis le lancement de l’opération SHUJA contre les ADF l’année passée »

La force obscure utilise le camouflage et l’uniforme de l’UPD

« Utilisant le camouflage et l’uniforme similaire à ceux de l’UPDF, cette fraction criminelle a planifié de commettre des atrocités en massacrant des civils innocents dans le but de faire croire que l’UPDF s’est retournée contre les personnes qu’elle et les FARDC se sont engagées à protéger. Le but ultime recherché est de déstabiliser la région et discrediter l’UPDF et les FARDC pour raviver la stigmatisation dans l’opinion », poursuit le communiqué.

Les deux forces lancent une alerte aux habitants de l’Est et celui de l’Ouganda

« À cet effet, les FARDC et l’UPDF tiennent à alerter le public tant de l’Est de la RDC en particulier que celui de l’Ouganda en général, de la planification des attentats et actes de sabotage par ces criminels et appelent chacun à la vigilance et à dénoncer ou signaler tout mouvement des restes des terroristes ADF »,  ajoute le communiqué.

Toutefois, les FARDC et l’UPDF rassurent le public qu’elles ne se laisseront  ni distraire, ni détournées de leurs missions pour neutraliser   définitivement l’ennemi. Elles affirment qu’elles respectent les droits de l’homme, le droit international humanitaire et les règles d’engagement dans la conduite des opération.

Pour rappel, le gouvernement congolais avait fait appel aux troupes ougandaises depuis novembre 2021 pour traquer les rebelles ADF actifs dans l’Est du pays.

Plotin YAMBENGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *