ven. Jan 28th, 2022

Rentrée Parlementaire : Jeanine Mabunda envoie un message fort à la classe politique congolaise

La Rentrée Parlementaire de la session ordinaire de septembre 2020 a bel et bien eu lieu ce mardi 15 septembre 2020 à la chambre basse du Parlement.

La session a été ouverte par la très distinguée Présidente de l’Assemblée Nationale, l’honorable Jeanine Mabunda Lioko.

En pleine salle des congrès du Palais du Peuple et en présence des honorables Députés et Sénateurs, les membres du gouvernement, membres du pouvoir judiciaire, institutions d’appui à la démocratie et corps diplomatiques, la Présidente de la chambre basse du Parlement a prononcé son traditionnel mot d’ouverture de la session.

Retraçant dans son speech, le tour complet de tous les secteurs de la vie nationale, Jeanine Mabunda a envoyé un message fort à la classe politique congolaise.

Avant de poursuivre son discours de circonstance, la Présidente de l’Assemblée Nationale a fait observer une minute de silence en mémoire des congolais qui ont succombé lors des dernières violences à Béni, Irumu, kamituga, Masisi, sans oublier les nombreuses autres victimes de diverses maladies dont notamment la pandémie de la Covid-19 et la flambée de l’insécurité à travers le pays.

Dans son discours, Jeanine Mabunda a dénoncé les maux qui rongent le bien-être de la population congolaise, à savoir : la corruption, le détournement, le tribalisme ainsi que l’insécurité qui rebondit dans plusieurs parties de la République.

La fille aînée de l’alternance pacifique a exhorté les politiques à privilégier l’unité nationale, la souveraineté ainsi que le bien-être du peuple congolais, fatigué des querelles politiciennes.

Elle est revenue sur les dérives verbales inacceptables dont elle est victime ces derniers jours.

Elle a souligné qu’à travers sa personne, ce sont les filles et femmes congolaises qui sont attaquées par ce discours qui doit absolument être banni.

 » Votre humble serviteur est depuis aussi un certain temps, la cible privilégiée de ce discours de haine qui touche à la dignité de la femme congolaise. Provenant d’officines bien identifiées parfois à toute impunité de certains protecteurs judiciaires et de responsables de ces structures », a prononcé Jeanine Mabunda.

Le Dr. Denis Mukwege, une autre victime des menaces et intimidations a reçu le soutien de la Présidente de l’Assemblée Nationale dans son discours d’ouverture de la session de septembre.

Hormis le budget 2021 ainsi que le collectif budgétaire 2020 qui ont priorité durant cette session parlementaire, certaines propositions de loi relative à la lutte contre la corruption, l’entrepreneuriat des jeunes, les réformes de la fonction publique et les droits de l’homme figurent en ordre de priorité.

À en croire Jeanine Mabunda, le contrôle parlementaire sera également au rendez-vous de cette session parlementaire.

Pour rappel, Jeanine Mabunda a échangé avec le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi dans la matinée de ce mardi 15 septembre 2020 à la cité de l’Union Africaine, peu avant l’ouverture de la session parlementaire.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *