sam. Jan 29th, 2022

RDC : Probabilité d’organiser les élections Présidentielles en 2023, le Parti politique Nouvel Élan monte au créneau

Le parti politique Nouvel Élan, cher à l’ancien Premier Ministre Adolphe Muzito est préoccupé par une certaine probabilité d’organiser les élections Présidentielles en 2023.

En effet, à l’issue de sa concertation, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a dévoilé son rapport dans lequel, elle affirmait qu’au regard des 12 mois du retard déjà accumulés par la République, un report relatif à l’organisation des élections en 2023 n’est pas à exclure.

Cette déclaration, assortie du rapport de la plénière de la CENI, a été faite le vendredi 05 mars dernier par l’un de ses membres, Gustave OMBA, sur les antennes d’un média de la place.

En réaction à cette déclaration, le parti politique de Muzito est sorti de son silence et a condamné cette tentative de glissement orchestrée par l’actuel régime.

La position du Nouvel Élan quant à ce, a été donnée par son Secrétaire Général, Me. Blanchard MONGOMBA.

Ce dernier a rappelé que l’organisation des élections n’est pas un cadeau que la population doit attendre de l’actuel régime, mais plutôt une disposition pertinente de la constitution qui doit à tout prix être respectée.

Il pense que cette manœuvre qu’il qualifie de complot contre la République, n’est qu’une question de mauvaise foi de la part des dirigeants actuels du pays.

 » Nous confirmons que ce n’est qu’une mauvaise foi de ceux qui sont dans les institutions. Nous allons nous opposer pour que cette illégitimité prenne fin, afin de résoudre la question sociale du peuple « , a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Blanchard MONGOMBA a fait appel à la société civile à se mobiliser pour exiger le respect du délai constitutionnel.

 » Nous appelons toutes les couches, en commençant par la société civile à se mobiliser pour exiger le respect des textes « , ajoute-t-il.

L’occasion faisant le larron, Me. Blanchard MONGOMBA en a profité pour signaler qu’il n’est pas exclu pour la République de solliciter les fonds auprès des partenaires extérieurs afin d’organiser ce vote.

Il sied de préciser que, conformément à l’article 73 de la constitution, le scrutin présidentiel est convoqué par la CENI, quatre-vingt dix jours, soit nonante jours avant l’expiration du mandat du Président de la République en exercice.

Welcome NGIMBI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *