dim. Jan 16th, 2022

RDC : Lutte contre le tribalisme, une loi en gestation à l’Assemblée Nationale

Le Député National Garry SAKATA s’est invité au débat pour répondre à la problématique de tribalisme qui défraie la chronique en République Démocratique du Congo ces derniers jours.

Après sa proposition de loi relative à la réforme de l’appareil judiciaire, l’élu du territoire de Bagata dans le Grand Bandundu refait surface avec une nouvelle proposition de loi qu’il a déjà déposée au bureau de l’Assemblée Nationale.

À en croire nos sources, cette proposition de loi de l’honorable Garry SAKATA porte sur la lutte contre le tribalisme en République Démocratique du Congo.

C’est au regard de la dimension que le tribalisme prend chaque jour en RDC que cet élu du peuple n’a pas voulu se taire en développant un certain silence complice. Garry SAKATA a décidé de s’attaquer à la racine du mal par une proposition de loi en vue de permettre aux instances judiciaires de s’appuyer sur une base juridique.

 » Une lecture expéditive du projet de loi de Garry SAKATA fait état d’importantes innovations allant notamment de l’insertion de l’infraction d’outrage à la tribu, d’abus de pouvoir tribal par l’interdiction de nommer désormais un ressortissant de sa province comme Directeur de Cabinet à tous les postes politiques, la dissolution de toutes les associations à caractère tribal, la création d’un organisme chargé de l’éducation anti-discrimination « , voilà ce sur quoi, la proposition de loi de Garry SAKATA a été axé.

Considéré comme un fin juriste pour avoir été formé à l’Université Catholique de Louvain, Garry SAKATA est aussi un excellent pédagogue et communicateur selon les étudiants de diverses universités où il enseigne.

Cette proposition revêt une importance capitale pour cette session parlementaire bien que spécialement budgétaire.
Il revient de plein droit à la plénière de l’Assemblée Nationale de saisir cette occasion pour mettre fin au tribalisme par le truchement de cette proposition de loi et consolider la cohésion nationale.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *