mar. Août 16th, 2022

RDC : Le Président Félix Antoine Tshisekedi a présidé une réunion interinstitutionnelle à N’sele

Le Président de la République, Commandant Suprême des Forces Armées, Félix Antoine Tshisekedi a présidé une réunion le mardi 14 mars 2020 à la cité présidentielle de la N’sele. Réunion à laquelle avaient part les présidents des deux Chambres du parlement : Jeanine Mabunda Lioko et Alexis NThambwe Mwamba.

Étaient aussi de la partie, Eberande KOLONGELE, le Dircaba du Chef de l’État et le Conseiller Spécial en charge de la Sécurité, François BEYA.

Cette réunion est intervenue au lendemain de l’arrêt de la Cour constitutionnelle ayant décrété l’État d’urgence sanitaire “conforme à la Constitution”, mesure prise par le président de la République à la suite de la situation sanitaire relatif au COVID-19.

Pour dissiper tout malentendu, les présidents des deux Chambres ont bien pris soin de fixer l’opinion que la réncontre avec Félix Tshisekedi n’entre certainement pas dans le cadre d’une réunion de format constitutionnel avec les conséquences décisionnelles y affèrentes mais bien dans celui des relations de courtoisie institutionnelle.

Au sortir de cette rencontre, Jeanine Mabunda, Présidente de l’Assemblée nationale, a fait le compte rendu de l’audience. Durée environ 1 heure 40′, la rencontre a tourné autour de l’État d’urgence sanitaire et des activités parlementaires.

« C’est à l’initiative du chef de l’Etat, comme institution que nous nous sommes rencontrés aujourd’hui pour parler des activités parlementaires, pour qu’ils soient édifiés en direct et non pas par différentes voies non autorisées, pour qu’il soit édifié sur les activités parlementaires. Bien sur la question de l’arrêt de la cour a été évoquée. Dans ce cadre-là aussi, si vous me posez la question, il est nécessaire de préciser qu’au moment où nous nous rencontrons avec le chef de l’Etat notre pays est en train de lutter contre le COVID-19 », a dit Jeannine Mabunda.

Selon elle, le congrès qui devrait être convoqué devrait accompagner les mesures de Félix Tshisekedi.

« Luttant contre le COVID-19, Il y a eu cette ordonnance du chef de l’Etat et toutes les institutions se réunissent et travaillent pour accompagner ces mesures. C’est dans ce cadre que nous avons évoqué la possibilité que nos deux institutions puissent se réunir pour accompagner ces mesures », a t-elle ajouté.

S’agissant du Congrès qui devrait être convoqué, elle n’a pas voulu s’attarder sur le sors de ce dernier.

« Il ne s’agit pas ici de revenir sur ce qui s’est dit et fait. Il faut regarder de l’avant. Au moment où la population autour du chef de l’Etat, autour des institutions, des élus de la République cherchent les meilleures mesures pour protéger nos populations, je crois que ce ne sont pas des batailles politiques qui doivent nous distraire. Il faut voir ensemble comment nous allons avancer », a t-elle précisé.

Après l’étape de la cité présidentielle de la N’sele, une forte délégation de la presse était en attente au palais du peuple pour un point de presse que devait animé les Présidents des deux chambres du parlement.

Là aussi Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, s’est étendue sur les échanges qu’elle et Alexis Thambwe Mwamba, président du sénat, ont eus avec le Président Félix Tshisekedi le mardi 14 mars 2020, dans la commune de la N’sele.

« Je suis contente de voir que tout le monde a retenu que même dans la constitution, même dans le règlement intérieur, il y a différentes activités dont le congrès. Je ne crois pas que ce soit l’enjeu. Comme je vous l’ai dis dans le cadre des activités et du sénat et de l’assemblée nationale, nous avons mis sur pied un groupe de réflexion et ce groupe à fait des propositions. Je crois qu’il faudra un cadre institutionnel approprié que sont nos activités parlementaires qui nous permettront de dérouler tout ça. Je crois que c’est ce qu’il faut retenir de ces échanges à bâton rompu assez approfondis », a t-elle dit aux chevaliers de la presse réunis au Palais du peuple.

Comme a N’sele, elle a évité de répondre à la question directe sur l’organisation ou pas du congrès qui devrait prendre acte de l’État d’urgence sanitaire que Thambwe Mwamba avait qualifié de fait.

« Je crois qu’à ce stade, c’est comment nous luttons autour du comité technique du docteur Muyembe pour pouvoir arriver à bout de ce virus. C’est ce qui le plus important », a ajouté la Présidente de la chambre basse du parlement.

Aussi a-t-elle annoncé, l’activité parlementaire reprendra après le 6 avril, comme prévu lors de la suspension des séances plénières.

« Les activités parlementaires étaient suspendues jusqu’au 5 avril. Elles vont reprendre. Je ne souhaite pas qu’il faut toujours porter le débat sur des querelles politiques. Je crois que les gens, ont voulu, peut-être à tort, donner l’impression des querelles politiques sur ce débat. Je crois que c’est la vigueur de la démocratie. Chacun dans les institutions dont il émane propose sa lecture par rapport à l’enjeu important. Cet enjeu important, c’est l’état d’urgence, comment protéger notre population par rapport à ce virus? Avons-nous suffisamment d’hôpitaux? La réponse sanitaire que nous donnons par rapport à l’état d’urgence, est-ce que c’est approprié? Nous avons commencé il y a un mois, est-ce que c’est suffisant? C’est tout ce débat que les députés et le sénateurs vont mettre sur la table dans le cadre de nos activités parlementaires. Je crois que nous avons une écoute constructive entre institution pour pouvoir faire avancer ce sujet », a t-elle fait savoir à la presse.

Pour rappel, le Premier Ministre, chef du Gouvernement devrait également être de la partie, mais il a été empêché pour une raison en faveur de l’État selon une source de juste-info.net à la primature.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.