ven. Jan 28th, 2022

Processus électoral : LAMUKA appelle le peuple à la vigilance

Dans un communiqué publié ce 10 janvier, le présidium de la plateforme LAMUKA fustige le forcing du Président Félix Tshisekedi, en vue de renvoyer les élections prévue en 2023 aux calendes grecques.

« Le présidium de LAMUKA note que M.TSHISEKEDI est déterminé à défier une fois de plus, le peuple congolais en cherchant à tout prix à conserver le pouvoir qu’il a usurpé, il y a trois ans », rapporte le communiqué.

Le présidium accuse le Chef de l’État de poser les jalons pour tricher aux prochaines élections.

« En manipulateur maladroit, il tente de distraire tout le monde en posant les jalons à la fois de sa volonté ferme à tricher lors des élections de 2023 ou de renvoyer celles-ci aux calendes grecques », poursuit le communiqué.

D’après le présidium de LAMUKA, Félix TSHISEKEDI tente d’avoir le contrôle de la CENI après avoir pris celui de la Cour Constitutionnelle.

« Après avoir illégalement nommé ses hommes à la Cour Constitutionnelle, il s’emploie à s’assurer le contrôle total de la CENI en nommant les membres de son parti politique, UDPS, aux postes de Président, de Rapporteur et de Secrétaire Exécutif National de cette institution voulue indépendante par la constitution », peut-on lire dans ce communiqué signé par Martin FAYULU et Adolphe MUZITO.

LAMUKA appelle le peuple congolais à s’opposer courageusement à cette forfaiture de nature à favoriser la balkanisation du pays.

« En conséquence, le presidium de LAMUKA appelle le peuple congolais à s’opposer courageusement à la tentative de M.TSHISEKEDI d’organiser une nouvelle forfaiture qui ouvrirait la voie aux ennemis de la RDC pour matérialiser leur projet de la balkanisation de notre pays », déclare le présidium.

LAMUKA projette également une série d’actions dont les sit-in au mois de février devant le bureau de la CENI pour exiger la dépolitisation de cette institution.

« Aujourd’hui, nous devons nous préparer à recourir à l’article 64 de la constitution pour réfuser toute forme de dictature. Pour ce faire, LAMUKA organisera, à partir du mois de mars une série d’actions dont les sit-in devant le bureau de la CENI pour exiger la dépolitisation de cette institution », peut-on lire dans ce communiqué.

Le présidium invite l’Union Africaine et le Conseil de Sécurité de l’ONU à se saisir du dossier

« LAMUKA attire l’attention de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, des USA et du Conseil de Sécurité de l’ONU sur l’évolution dangereuse du processus électoral en RDC et de se saisir urgemment du cas, afin de prévenir tout chaos qui résulterait de ces provocations et sauver le processus électoral voulu impartial et apaisé par la constitution », conclut le presidium.

La plateforme LAMUKA, dirigée par le duo MUZITO-FAYULU continue d’accuser l’équipe de la CENI devant organiser lesdits scrutins d’être proche de Félix TSHISEKEDI.

Plotin YAMBENGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *