mar. Jan 18th, 2022

Parole aux Étudiants : Welcome NGIMBI demande aux autorités académiques du pays d’accorder un temps raisonnable aux étudiants pour solder les frais académiques

Dans sa mission scientifique et son appui à la liberté d’expression de l’étudiant congolais, JUSTE-INFO.NET, à travers son émission écrite intitulée « Parole aux Étudiants » donne la parole aux Étudiants Congolais, et, si nécessité il y a, aux Professeurs, pour analyser et expliquer l’actualité académique et univertaire à travers toute l’étendue du territoire national.

Vous êtes Étudiants, vous souhaitez intervenir ou participer à l’émission écrite « Parole aux Étudiants », vous pouvez nous contacter au +243827368413 (Whatsapp) pour tournage de l’émission et publication à JUSTE-INFO.NET.

Ce vendredi 21 août 2020, nous avons reçu pour vous Welcome NGIMBI, Étudiant à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication, en Première Licence Journalisme Politique Extérieure (JPE).

ÉMISSION

Q : Welcome NGIMBI, nos lecteurs voudraient savoir quelque chose sur vous, pouvez-vous décliner votre identité ?

R : Oui, merci monsieur le journaliste pour l’invitation à cette émission spécialement consacrée aux étudiants.
Tout d’abord, je suis étudiant en première année de licence à l’IFASIC où je poursuis mes études en Journalisme Politique Extérieure. Outre cela, je suis également Journaliste œuvrant actuellement au sein d’un média en ligne, Leadership Moment Tv. Voilà !

Q : Parce que notre émission est intitulée Parole aux étudiants, quelles sont vos impressions par rapport à la reprise des cours dont le go a été donné par le Président Tshisekedi ?

R : Si ce ne sont que mes impressions, j’apprécie le fait que l’année académique ait été sauvée par les autorités du pays en dépit de la pandémie à Coronavirus qui avait conduit à la suspension des activités pour lutter contre cette maladie.

Nombreux sont ceux qui avaient perdu l’espoir. Ils se disaient que la reprise des cours ne sera plus effective au regard du temps perdu, mais c’était sans penser que le calendrier académique pouvait être réaménagé jusqu’au mois de décembre 2020. Par contre, certains étudiants étaient restés confiants quant à la reprise des cours et l’achèvement de cette année. D’ailleurs c’est ce qui est arrivé.

C’est presque toutes les universités qui ont repris avec les cours dans le strict respect des gestes barrières, bien que nous constatons qu’il y a déjà des tensions (crises) qui commencent à se manifester dans certaines universités du pays, à l’instar de l’Unikin, Unilu et Unikis où nous voyons les professeurs en pleine observance d’un mouvement de grève.

Ceci est très pathétique et risquerait de compliquer davantage le calendrier académique nouvellement réaménagé.

Q : Est-ce que c’était une nécessité de sauver l’année académique ou bien il fallait profiter de la circonstance causée par la Covid-19 et décréter une année blanche pour enfin initier des réformes dans le secteur éducatif congolais ?

R : Décréter cette année comme étant blanche serait une des plus mauvaises décisions, parce que nous avions déjà consommé le 3/4 de l’année et du programme des cours. Du moins c’est une réalité dans beaucoup d’universités où les professeurs ont été expéditifs. C’est le cas des professeurs de l’IFASIC qui ont quasiment terminé avec leur programme des cours.

Q : Quelles sont les motivations du mouvement de grève déclenché par les professeurs d’universités de la RDC ?

R : Il n’y a qu’une seule raison qui justifie les mouvements de grève dans nos universités.

Les professeurs d’universités n’exigent rien d’autre que la majoration de leurs salaires en vue d’améliorer leur conditions de vie. Ils veulent que leurs salaires soient majorés jusqu’à 5000$ par mois en lieu et place de 3000$ par mois.

Ainsi, il revient à l’État congolais de prendre ses responsabilités en vue de repondre aux attentes des professeurs, soit trouver un terrain d’entente avec eux, faute de quoi, nous irons toujours de grève en grève.

Et dans tout ça, ce sont les étudiants qui seront les grands perdants car ils n’auront pas eu à acquérir des connaissances (matières) suffisantes et cela risquerait d’impacter négativement sur l’avenir du pays.

Q : Une semaine seulement après la reprise des cours, les étudiants n’ayant pas soldé la totalité des frais académiques sont déjà mis à la porte. En tant qu’étudiant qu’est-ce que cela vous fait ?

R : Il fallait donner à ces étudiants le temps de se préparer pour enfin, se mettre en ordre avec les frais académiques.

Il est anormal de constater que les étudiants sont trainés dans la rue, devant les entrées des universités pour n’avoir pas payé la totalité des frais alors qu’ils venaient de reprendre le chemin des cours, et surtout que nous sortons fraichement d’un État d’urgence sanitaire qui avait momentanément suspendu toutes les activités.

Les autorités académiques n’ont pas tort d’exiger le paiement de la totalité des frais, car ce sont ces frais qui leur permettent de faire fonctionner les institutions universitaires, mais il a fallu qu’elles accordent au moins un maximum de temps aux étudiants, par exemple deux ou trois semaines pour que ces derniers réunissent des moyens conséquents en vue de s’organiser.

Q : Quelles sont les mesures sanitaires que les étudiants congolais devraient adopter pour éviter la propagation du Coronavirus ?

R : Les mesures sanitaires sont les mêmes, il faut juste les appliquer comme c’est le cas dans tous les lieux publics.

Aussi, il faut que les étudiants eux mêmes soient capables de se sensibiliser mutuellement, les uns et les autres à prendre conscience de la maladie de Covid-19.

Q : Vous êtes confiant quant à la poursuite et au parachèvement de l’année académique 2019 – 2020 ?

R : S’agissant de la poursuite et le parachèvement de cette année académique, je reste confiant puisqu’il y a eu reprise des cours et certainement il y a aussi une volonté manifeste de la clôturer en beauté comme nous le souhaitons.

Cela sera également possible avec le concours de tout un chacun en ce qui le concerne.

Q : Welcome NGIMBI, nous sommes arrivés à la fin de notre émission, avez-vous quelque chose à ajouter ou un message à passer ?

R : Oui, je vais conclure en souhaitant une bonne reprise des cours à tous ceux qui ont déjà repris le chemin des sites Universitaires.

En guise de conseil en faveur de mes collègues étudiants, je les invitent à prendre conscience du présent et projeter l’avenir.

Ils doivent se battre pour bien faire les études de façon qu’ils deviennent les élites de demain. Aussi, ils doivent mettre Dieu au centre de tout ce qu’ils comptent faire ou entreprendre pour que leurs projets soient toujours une réussite.

Aux autorités des universités, je leur demandent la tolérance et la compréhension de leurs étudiants et aussi assurer une formation de qualité en faveur de leurs disciples, parceque ce sont eux qui représentent l’avenir de demain et sont appelés à occuper des hautes fonctions de ce pays.

Chers lecteurs, c’est par ici que nous mettons fin à notre émission de ce jour. Grand merci à Welcome NGIMBI, cet homme des médias qui a accepté de répondre à notre invitation. Merci à toute la rédaction de Juste-info.net.

Le plaisir a été le nôtre de vous produire cette émission écrite.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *