ven. Jan 28th, 2022

Parole aux Étudiants : Lorsque Daniel ALOTEREMBI, Étudiant à l’IFASIC livre les confidences de son ouvrage « Le Parcours de Christelle « 

Dans sa mission scientifique et son appui à la liberté d’expression de l’étudiant congolais, JUSTE-INFO.NET, à travers son émission écrite intitulée « Parole aux Étudiants » donne la parole aux Étudiants Congolais, et, si nécessité il y a, aux Professeurs, pour analyser et expliquer l’actualité académique et univertaire à travers toute l’étendue du territoire national.

Vous êtes Étudiants, vous souhaitez intervenir ou participer à l’émission écrite « Parole aux Étudiants », vous pouvez nous contacter au +243827368413 (Whatsapp) pour tournage de l’émission et publication à JUSTE-INFO.NET.

Ce mercredi 02 septembre 2020, nous recevons pour vous Daniel ALOTEREMBI, Étudiant en Première Licence Journalisme Politique Extérieure (JPE) à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication ( IFASIC ).

ÉMISSION

Q : Daniel Aloterembi, vous pourriez dire quelque chose sur vous afin de permettre à nos lecteurs de vous identifier ?

R : Je m’appelle Daniel Aloterembi, aîné d’une famille de quatre garçons, je suis étudiant en Première Licence Journalisme Politique Extérieure, journaliste à Mediacongo.net et jeune écrivain.

Q : Journaliste de formation et de carrière, vous venez de publier votre premier ouvrage intitulé : « Le Parcours de Christelle ». Daniel, d’où est venue cette inspiration ?

R : Déjà au départ, je suis un homme engagé pour la promotion des droits de la femme, l’inspiration d’écrire  » Le Parcours de Christelle » est venue suite à un constat que j’avais établi. Je m’étais rendu compte que les efforts de plusieurs femmes n’étaient pas connus du grand public, voilà pourquoi je m’étais décidé de faire honneur à toutes les femmes du monde qui se battent au quotidien pour l’émergence de l’humanité en consacrant ma toute première oeuvre littéraire à la femme et aussi à travers ce roman, motiver la jeunesse féminine à fournir beaucoup d’efforts pour faire entendre sa voix dans la société.

Q : Certaines personnes qui ont eu la chance de lire votre ouvrage estiment que Christelle serait ta femme, et ou ta fiancée. En tant que auteur de cet ouvrage, affirmez-vous cela ?

R : Bon, c’est une question qui m’a été posée partout où je suis passé. Pour être sincère envers vous monsieur le journaliste ainsi que tous les lecteurs, je vais livrer une confidence. L’écrivain et journaliste Daniel Aloterembi que vous recevez aujourd’hui dans votre émission à 25 ans et je n’ai jamais connu une fille dans ma vie, et aussi Christelle que certaines personnes pensent que j’ai une relation amoureuse avec elle est un personnage fictif. Donc je suis un homme célibataire non engagé qui est à la recherche d’une fille belle et intelligente pour faire chemin avec elle jusqu’au mariage si Dieu le permet.

Q : Vous êtes encore étudiant, mais vous avez déjà imprimé votre marque dans le monde de la littérature, quelles sont vos aspirations ?

R : Ma plus grande aspiration est de devenir un jour un grand ecrivain connu à travers le monde, participer à des grandes activités littéraires et partager mes idées pour la promotion de la femme et la jeunesse en générale. Ma mission actuellement est d’être l’ambassadeur de la commune de Selembao et mon Université l’IFASIC à travers mon métier d’écrivain. J’ai toujours dit et je le répète, si je suis appelé à Faire le tour du monde et devenir riche, je le serai grâce à ma plume littéraire et journalistique.

Q : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de la rédaction de votre ouvrage ?

R : J’ai rencontré deux grandes difficultés majeures :

• Premièrement il y a la difficulté financière, je n’ai pas assez de moyens pour produire une grande quantité de mon roman le « Parcours de Christelle » pour les lecteurs à l’intérieur du pays et même à l’extérieur du pays.

• La deuxième difficulté est liée à l’accès aux médias pour Parler de mon ouvrage. Il faut des moyens pour le faire mais étant jeune, je n’ai pas vraiment des ressources pour promouvoir mon œuvre.

Q : Daniel, la culture de la lecture et de l’écriture, disons la littérature n’est une habitude pour plusieurs étudiants congolais même s’il y a ceux qui font l’exception. Cela s’explique par quoi ?

R : Cela s’explique tout d’abord par le pouvoir d’achat de la population congolaise qui est très faible, ne permettant pas à un congolais de s’offrir un livre pour nourrir son esprit et aussi les jeunes ne lisent pas parce que la plupart des écoles et universités ne poussent pas les élèves et étudiants à la culture de la lecture.

Q : Parce que vous êtes étudiant, qu’est-ce que les Institutions Universitaires devraient faire en vue d’accompagner les jeunes talents ou les révélations de la littérature ?

R : Les Institutions Universitaires devraient identifier les jeunes talents et les accompagner pour leur émergence, si non nous risquerons de penser que pour réussir dans la vie en RDC, il faut seulement faire la politique. Donc les universités doivent nous aider à réaliser nos rêves tout en étant étudiant.

Q : Daniel Aloterembi, nous sommes arrivés à la fin de notre émission, avez-vous quelque chose à ajouter ou un message à passer ?

R : Bon, je tiens à vous remercier pour cette belle émission qui permet aux étudiants de s’exprimer librement, je vais également profiter de votre espace médiatique pour demander aux autorités de la RDC de pouvoir accompagner les écrivains car nous sommes également les Ambassadeurs de notre pays à l’étranger à travers nos écrits.

Aimables lecteurs, la messe a été dite et nous voici arrivés à la fin de notre numéro de ce mercredi 02 septembre 2020. Grand merci pour votre attachement à cette émission qui vise à donner la parole aux étudiants.

Sincères remerciements à Daniel Aloterembi, révélation de la littérature mondiale, qui a, en dépit de ses différentes occupations, accepté de répondre favorablement à notre invitation.

Nos remerciements s’adressent également à toute la rédaction de Juste-info.net pour tous les efforts fournis en vue d’une bonne réalisation de cette émission.

Au prochain numéro.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *