sam. Jan 29th, 2022

Parole aux Étudiants : Jael MANZAMBI, étudiante à l’UCCM s’oppose à la décision de Thomas Luhaka d’exclure l’Étudiant qui traine en justice une autorité académique ou un enseignant

Dans sa mission scientifique et son appui à la liberté d’expression de l’étudiant congolais, JUSTE-INFO.NET, à travers son émission écrite intitulée « Parole aux Étudiants » donne la parole aux Étudiants Congolais, et, si nécessité il y a, aux Professeurs, pour analyser et expliquer l’actualité académique et univertaire à travers toute l’étendue du territoire national.

Vous êtes Étudiants, vous souhaitez intervenir ou participer à l’émission écrite « Parole aux Étudiants », vous pouvez nous contacter au +243827368413 (Whatsapp) pour tournage de l’émission et publication à JUSTE-INFO.NET.

Ce vendredi 04 septembre 2020, nous recevons pour vous Jael MANZAMBI, Étudiante finaliste à la Faculté de Droit privé et judiciaire de l’Université Chrétienne Cardinal Malula ( UCCM ).

ÉMISSION

Q : Jael MANZAMBI, nos lecteurs voudraient bien savoir quelque chose sur vous. Vous pouvez décliner votre identité ?

R : Pour une brève présentation, je suis Jael MANZAMBI, étudiante en 5ème année de Droit dans le département de Droit privé et judiciaire, je suis également Activiste des Droits de l’homme.

Q : Des sources bien introduites à l’UCCM, nous apprenons que vous êtes la Présidente de la Cassation Toge Noire Biangani, structure regroupant tous les étudiants de Droit de l’UCCM. Quelle est la mission principale de cette structure et depuis quand vous êtes à sa tête ?

R : Exactement, c’est moi qui suis la Présidente de cette structure ça fait plus d’une année.
La mission principale de la Cassation Toge Noire Biangani est d’apprendre tout en pratiquant, les théories apprises dans l’auditoire. La Cassation nous permet de concilier les théories avec la pratique judiciaire.

Q : Selon le calendrier académique réaménagé, cette année académique va se clôturer officiellement à la 1ère quinzaine du mois de décembre…mais selon les informations à notre possession, les étudiants de l’UCCM ont passé leurs examens de la mi-session dès le premier jour de la reprise des cours. Avec ce retard, espérez-vous finir cette année dans le timing selon les prévisions du Ministre de l’ESU ?

R : Oui, nous avons débuté directement avec la mi-session. Ceci se justifie par le fait que la semaine où le Chef de l’État avait décrété l’État d’urgence sanitaire, à l’UCCM nous étions déjà en plein blocus. Voilà pourquoi lorsque le Président de la République a levé l’État d’urgence sanitaire, nous devrions normalement commencé là où nous étions arrêtés .
Et nous espérons finir les cours dans le timing, car il nous en reste plus beaucoup.

Q : Quelles sont les dispositions prises par les Professeurs de l’Université Chrétienne Cardinal Malula en vue de finir leurs programmes des cours ?

R : Vu que nous n’avons pas assez de temps devant nous pour finir les cours, les enseignants ont mis à notre disposition d’abord les syllabus et puis, ils font de leur mieux pour nous résumer les cours afin de ne pas sortir de l’Université avec des insuffisances mais au moins avec l’essentiel.

Q : Le Ministre de l’ESU Thomas Luhaka a annoncé que :  » L’étudiant qui traine en justice une autorité académique ou un enseignant pour un problème académique sans se conformer aux instructions, doit être exclu ». En tant qu’Étudiante, quelles sont vos impressions par rapport à cette décision du Ministre Thomas Luhaka ?
Quelle est la base juridique de cette décision ?

R : Quand une décision est prise par une autorité légalement établie, elle doit être respectée, mais parce qu’il s’agit de donner mon impression par rapport à celà, je pense que la décision de saisir les juridictions pénales par un étudiant lorsqu’il n’a pas obtenu gain de cause après avoir introduit un recours à l’Université n’est pas mauvaise.

Mais dit-on ! Les loups ne se mangent pas entre eux. Très souvent les étudiants n’obtiennent pas gain de cause, d’où il fallait plutôt que le Ministre de l’ESU encourage ces étudiants qui font preuve de courage et de bravoure pour dénoncer haut et fort toutes les injustices dont ils font face dans les milieux académiques.

À mon humble avis, non seulement cette décision fragilise les Étudiants, mais aussi elle n’a pas de soubassement juridique. Par contre, elle viole la constitution qui stipule que tout individu a le droit de porter un litige devant la justice sans subir une quelconque forme des représailles.

Q : Au cas où ce sont les parents d’un étudiant qui trainent en justice une autorité académique ou un enseignant sans se conformer aux instructions, à ce moment-là l’étudiant sera également exposé à l’exclusion de l’Université ?

R : Il se peut que l’étudiant soit exposé à une exclusion, ça c’est vrai mais seulement la note circulaire du Ministre de l’ESU du 31 août 2020 parle de l’exclusion de l’étudiant qui tente une action en Justice contre une autorité académique mais lorsque ce sont les parents d’un étudiant qui vont en justice contre une autorité académique, je ne voit pas forcément pourquoi l’étudiant doit être exposé à l’exclusion.

Je pense qu’il n’y a rien à craindre pour l’étudiant au cas où ce sont ses parents qui saisissent les instances judiciaires.

Q : Jael MANZAMBI, nous sommes arrivés à la fin de notre numéro de ce jour, avez-vous quelque chose à dire ou un dernier message à passer ?

R : Je commence par vous remercier pour m’avoir donné cette opportunité et je vous encourage d’aller encore très loin avec cette merveilleuse initiative de faire parler les étudiants.

Et pour passer un message, je m’adresse aux étudiants congolais :
 » Il est vrai que nous sommes l’avenir de demain et il y a lieu d’espérer que demain sera meilleur, mais cela ne sera possible que si nous nous mettons au travail dès aujourd’hui, en apportant des solutions aux problèmes de la société ».

Aimables lecteurs, vous avez été nombreux à lire cette émission. Ainsi, c’est par ici que nous mettons fin au numéro de ce vendredi 04 septembre 2020.

Sincères remerciements à Jael MANZAMBI pour sa disponibilité et son attachement à l’émission Parole aux Étudiants.

Grand merci à toute l’équipe rédactionnelle de Juste-info.net.

Prochain numéro ce lundi 07 septembre 2020.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *