ven. Jan 28th, 2022

Message ouvert au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi ( Par Olivier Rolland Tshimanga )

Monsieur le Président de la République, mes salutations distinguées et patriotiques.

Mes voeux les meilleurs pour l’an 2021.

Monsieur le Président de la République, par ce message ouvert que je vous adresse, je voudrai attirer votre attention sur ce qui suit :

Cher Président et Chef de l’État, trop c’est trop !
Nous ne pouvons pas continuer comme ça ! Et pas de cette façon !

Les Étudiants Congolais sont fatigués d’être victimes des retombées négatives de la politique congolaise.

Monsieur le Président de la République, nous avons l’impression que vous êtes beaucoup plus préoccupé et concentré sur la situation politique relative à la fin de la coalition FCC-CACH et la mise en place de l’Union Sacrée de la Nation (USN) ainsi que tout ce qui va avec.

Cette situation politique est responsable des répercussions sur le plan sécuritaire de notre pays qui vous ont conduit à prendre des mesures restrictives et conservatoires en vue de préserver la sécurité ne serait-ce qu’à Kinshasa, capitale de la RDC et ville institutionnelle, même si cette sécurité n’est pas effective dans d’autres coins du pays notamment dans l’Est de la RDC où les groupes armés sèment la désolation dans le chef de la population congolaise de cette partie du pays.

Monsieur le Président de la République, les mesures que vous avez prises dernièrement ( Couvre-feu allant de 21 heures à 5 heures du matin ainsi que la suspension des activités scolaires et académiques sur l’ensemble du territoire national) sont loin d’être liées à la deuxième vague du Coronavirus, mais elles trouvent leur raison d’être sur le plan Politico-Sécuritaire et ce, en faveur d’une catégorie des personnes qui sont bénéficiaires de la protection soit politique, soit diplomatique.
La dérogation spéciale accordée à l’ambassadeur des USA en RDC, Mike Hummer, par le Gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila en dit trop !

Monsieur le Président de la République, point n’est besoin de vous rappeler que la loi et certaines mesures sont impersonnelles. Elles sont donc applicables à tous, mais dommage !

Monsieur le Président de la République, au moment où les activités scolaires et académiques sont suspendues sur toute l’étendue du territoire national, les activités Politico-Parlementaires sont quant à elles, organisées par vous et sous votre impulsion à la Cité de l’Union Africaine ; dans l’entre-temps, une session extraordinaire jugée budgetivore par l’opinion publique est convoquée à l’Assemblée Nationale par le bureau d’âge, laquelle a été ouverte le 05 janvier dernier.

Monsieur le Président de la République, lors de pareilles activités, le Coronavirus n’existe-t-il pas ? Encore faut-il vous faire savoir que les boites de nuit qui fonctionnaient autre fois la nuit, fonctionnent actuellement la journée ?
Le Coronavirus a-t-il un moment précis où il atteint des personnes ? Si non, pourquoi les activités académiques demeurent suspendues jusque maintenant ?

Monsieur le Président de la République, qu’il me soit permis de vous préciser que la vie et la mort des étudiants congolais en particulier et de tous les congolais en général, relèvent du pouvoir discrétionnaire de Dieu. C’est son domaine privé.
Ainsi, le Coronavirus n’aura aucun impact sur la vie des congolais.

Monsieur le Président de la République, les étudiants congolais, surtout nos collègues étudiants de l’Université de Kinshasa qui ne connaissent, ni le dénouement de l’année académique 2018-2019 encore moins celle de 2019-2020 et qui n’ont même pas la certitude de lancer l’année académique 2020-2021, ne sont pas d’accord que les activités scolaires et académiques soient suspendues jusqu’à présent. Ils veulent que les cours reprennent et qu’ils vaquent librement à leurs occupations scientifiques.

Monsieur le Président de la République, depuis que vous avez annoncé vos nouvelles mesures, notre regard est tourné vers toutes les actions que vous menez.
Regardant avec un œil vigilant, ces mesures semblent être sur la voie de se pérenniser. Chose qui sera rejetée avec la dernière énergie par les étudiants congolais.

Monsieur le Président de la République, trop c’est trop ! Et les étudiants congolais sont fatigués de rester à la maison !
Revenez à vos mesures et les activités doivent reprendre dans la stricte observance des gestes barrières, notamment le port obligatoire des masques et le lavage des mains avec le gel hydro-alcolique.

Monsieur le Président de la République, les écoliers et étudiants congolais vous prient de revenir à vos décisions et permettre la reprise des cours sur toute l’étendue du territoire national.

Monsieur le Président de la République, prière de réouvrir les écoles et les universités.
La continuité de l’État n’est pas seulement sur le plan politique, elle l’est également sur le plan éducatif et scientifique.

Monsieur le Président de la République, c’est vous la plus haute hiérarchie du pays et c’est vous qui avez le pouvoir, revenez à vos mesures !

Je me suis fait le porte-parole occasionnel des étudiants du Congo profond !

Aidez-moi à faire progresser ce débat !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *