mar. Août 16th, 2022

Majoration des émoluments des Députés Nationaux :Dernière partie de l’analyse du Député Ados NDOMBASI

Si dans la première et la deuxième partie de son analyse, le Député National a consacré et axé sa réflexion sur l’augmentation des émoluments des honorables Députés Nationaux, dans sa dernière partie, et donc la conclusion de sa réflexion, l’honorable Ados NDOMBASI a également placé son mot quant à un autre sujet d’actualité qui refait surface en ce moment : La Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI ).

Ados NDOMBASI a projeté sa réflexion en prévision des échéances électorales à venir, celles de 2023.

• Analyse Dernière partie

Quid des élections de 2023 ?

Avant de plancher sur les futurs scrutins de 2023, il faudrait rappeler que les différents cycles électoraux qu’a connu la RDC ont été entachés de grosses irrégularités jusqu’à l’inversion des résultats au niveau des présidentielles, aux législatives, provinciales, sénatoriales et des gouverneurs de province.

Toutes ces escroqueries ont bel et bien eu lieu avec la bénédiction de la CENI.

En prévision de la perpétuation de la fraude en 2023, le FCC tente de placer son pion à la tête de la tristement célèbre et manipulatrice CENI en remplacement de Corneille Nanga.

Ronsard Malonda, disciple de Naanga pourrait être le nouveau patron de la Commission Electorale Nationale Indépendante en remportant le vote haut la main par 5 votes contre 3 malgré la résistance de l’église catholique et de l’église protestante et l’église kimbanguiste qui vient de se prononcer.

En quoi serait-il différent de ces prédécesseurs ? En rien, si ce n’est qu’en perfection de mensonge et d’arnaques.

Normalement, son élection à la tête de la CENI devrait pousser les vrais leaders politiques de notre pays à motiver le peuple à descendre dans la rue pour demander des réformes profondes de la CENI. Ce qui permettrait de ne pas subir la même arnaque à répétition.

En tant qu’opposition, il est impérieux que nous ouvrions l’œil et le bon.

Avec un pion du FCC à la tête de la CENI, il faille craindre que le tour soit joué et que la classe politique ait été encore une fois roulée dans la farine, y compris l’UDPS.

Le FCC en sort gagnant.

Le positionnement de Ronsard comme arbitre des prochains scrutins scellerait l’issue des élections de 2023.

Il faudra attendre 2028 pour espérer un sursaut d’orgueil de la part de notre élite.

Bien triste pour le pays de Lumumba de se trouver au cœur des enjeux stratégiques mondiaux mais avec une classe politique inconsciente de cette réalité.

Et comme d’accoutumée, nous aurons vite oublié cette arnaque électorale en gestation pour 2023.

Arretons d’être des spectateurs de nos propres malheurs, surtout que les bars et églises vont sous peu reouvrir leurs portes !

Entretemps, de mon lieu de confinement, je souhaite à tout le peuple congolais la prudence par ces temps où sévit la Covid-19.

Prenons nous en charge disait Laurent Désiré Kabila.

Honorable Ndombasi Banikina Ados Député National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.