sam. Août 6th, 2022

Majoration des émoluments des Députés Nationaux : Analyse du Député Ados NDOMBASI

Suite à la flambée des réactions, autant dans les médias sociaux que dans les médias traditionnels autour de la question relative à l’augmentation des émoluments des Députés Nationaux, Le Député National Ados Ndombasi Banikina, élu de Kinshasa a émis son analyse quant à ce.

Loin de Kinshasa et confiné en dehors du pays depuis mars dernier suite à la fermeture des frontières congolaises et la suspension des vols aériens, Ados Ndombasi a fait parvenir sa réflexion sur cette question d’actualité à la rédaction de juste-info.net pour publication.

• Analyse Première partie

Plusieurs congolais attendent avec impatience ma réaction sur la fameuse augmentation de 2000$ sollicitée par le bureau de l’Assemblée Nationale en pleine période de la Covid-19.

Confiné en dehors du pays depuis mars suite à la fermeture des frontières congolaises, je vais apporter ma petite réflexion sur ce débat qui enflamme la toile.

1.La défaillance de l’état

L’augmentation de 2.000 $ aux émoluments des députés nationaux est donc purement et simplement injustifiable dans le contexte actuel où la pandémie du coronavirus nuit gravement à la santé publique et à la santé économique du pays.

En effet, au regard de grosses faiblesses du pouvoir exécutif (en commençant par la Présidence de la République, descendant au niveau du gouvernement pour chuter aux mandataires de l’état) la population s’est trouvée une substitution à l’état. Les électeurs n’ont plus d’autres choix que de chercher la solution à leurs multiples problèmes auprès de leurs élus.

Il est bien clair que vu l’état catastrophique du social du congolais, aucun député ne pourra défendre ou convaincre la population sur cette augmentation.

Pour répondre efficacement aux multiples challenges auxquels est confrontée la population, ce paradigme du « député assistant social » doit changer en replaçant le député dans son paradigme naturel de « législateur et d’auditeur de l’exécutif » avec un mandat réel de la population. Autrement dit, avec une majorité au Parlement émanant effectivement du souverain primaire.

C’est à ce prix que l’exécutif pourrait mieux répondre aux besoins de la population.

2.La Majorité parlementaire

Mais avons-nous cette majorité dans notre Parlement actuel ?

Sans une majorité parlementaire redevable devant le peuple, le changement voulu restera un leurre.

Je fais en effet le constat qu’en tant que représentants de la population, nous n’avons pas tous le même agenda.

Certains collègues députés nationaux se sont vite transformés en robots nationaux répondant mécaniquement aux ordres de leur famille politique, sans redevabilité aucune envers ceux qui les ont envoyés au Parlement.

Que faire dans ces conditions, vu que ces collègues jouissent d’une majorité écrasante ?

Il est temps d’expliquer au peuple l’importance d’une majorité au niveau du Parlement.

Fin Première partie.

Ndombasi Banikina Ados Député National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.