mar. Jan 18th, 2022

Indemnités de sortie : Victimes d’un cafouillage à la Primature, les membres des cabinets du bureau Mabunda appelés à la veillée d’arme

De l’Assemblée Nationale passant par le ministère des Finances jusqu’à la Primature où loge le Chef du Gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde, les multiples réclamations et dénonciations des membres des cabinets du Bureau Mabunda semblent n’être pas prises en compte et ce, au vu et au su de toutes les autorités compétentes du pays.

Victimes d’un cafouillage à la Primature, les membres des cabinets du bureau Mabunda font face à un jeu de ping-pong et en conséquence, ils ne savent pas à quel démon se vouer.

Tenez ! Le personnel des cabinets du bureau Mabunda ont été reçus pour la première fois par le Dircaba du Premier Ministre, Monsieur Eddy ainsi que son conseiller coordonnateur. Après entretien, un rendez-vous leur a été fixé endéans une semaine, mais avec une promesse d’être contactés, chose qui n’a jamais été faite jusqu’à ce jour.

Ayant laissé deux numéros téléphoniques pour le besoin de la cause et la cause du besoin, les membres des cabinets du bureau Mabunda n’ont jamais reçu un seul coup de fil y relatif. C’est ainsi qu’ils décidèrent de revenir à la Primature pour s’enquérir de l’évolution de leur dossier…, cette fois-là, ils seront reçus par un supposé Assistant du Dircaba du Premier Ministre. Ce dernier leur fixa un autre rendez-vous sans succès jusqu’à preuve du contraire.

Déterminés à trouver gain de cause, les membres des cabinets du bureau Mabunda via le bureau du collectif se sont rendus à la Primature ce vendredi 14 janvier 2022 pour le suivi de leur dossier, mais à leur grande surprise, ils apprennent que Monsieur Doudou ne serait pas l’Assistant du Dircaba Eddy et que le dernier précité serait entrain de préparer la réunion du Conseil des Ministres qui se tient chaque vendredi.

Face à pareille situation, les délégués des membres des cabinets du bureau Mabunda ont décidé de rester à la Primature jusqu’à ce qu’ils seront reçus et fixés sur leur dossier, faute de quoi, ils menacent de se prendre en charge.

« Nous avons décidé de rester ici jusqu’à ce que nous serons reçus et fixés sur notre dossier. Et si nous ne sommes pas reçus et qu’on nous envoie la sécurité pour nous déloger de cette salle ; Eh ben! En ce moment-là nous nous assumerons. Nous reviendrons ici comme nous savons le faire avec nos deux panneaux. Alors, je nous invite à nous tenir prêt pour répondre à l’appel de la direction de votre collectif », a déclaré Gilbert Powa, Président du collectif.

Pourquoi tant de mépris autour de la paie des frais d’installation et indemnités de sortie des membres des cabinets du bureau Mabunda ? Alors que ces familles croupissent dans le désarroi, c’est un jeu de ping-pong qui s’y installe. Espérons que le 1er Ministre décantera cette situation qui a trop duré.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *