Incendie de plus de 60 maisons au village Ntuala dans le Kongo-Central : Jacques Lunguana Matumona sur terrain pour s’enquérir de la situation

Séjournant dans la province du Kongo-Central, dans le cadre de ses vacances parlementaires, le Député National élu de la circonscription électorale de Mbanza-Ngungu, Jacques Lunguana Matumona a du mal à laisser passer inaperçues certaines situations auxquelles sont confrontées les populations locales.

C’est le cas de l’incendie de plus de 60 maisons qui ont été consumées par le feu provoqué par des inciviques au village Ntuala, situé à 65 km de Kwilu-Ngongo, dans la province du Kongo-Central.

Alerté en sa qualité de Représentant du peuple, l’actuel Secrétaire Général Adjoint du MLC en charge de la Logistique et des Finances, Jacques Lunguana Matumona a effectué une descente sur terrain, le jeudi 11 août 2022, pour s’enquérir de la situation.

Après constat, Jacques Lunguana, qui était accompagné de l’Administrateur du Territoire Adjoint de Mbanza Ngungu Didier Nsimba Mabeka, a fait savoir à la presse que ce sont les querelles des terres qui sont à la base des conflits dans environ sept (7) villages du groupement Luvaka et cela, parceque la justice ne fait pas bien son travail.

Selon l’élu de Mbanza-Ngungu, les magistrats affectés dans ces villages s’évertuent à bouffer l’argent des villageois, sans en rendre compte. À cet égard, Jacques Lunguana a promis de prendre toutes les dispositions dictées par les circonstances pour rencontrer le Procureur pour lui faire rapport de son constat.

Par ailleurs, il a lancé un appel à l’égard du Gouverneur du Kongo-Central et aussi au gouvernement central des warriors par le biais du Ministre en charge des Affaires Sociales et Humanitaires, de venir assister cette population qui n’a ni abris encore moins de quoi mettre sous la dent et ce, en insécurité totale.

Aussi, Jacques Lunguana a demandé à la Police Nationale Congolaise de renforcer la présence policière dans le groupement Luvaka, dans le secteur de Gombe-Sud puisque, a-t-il précisé, « Il y a des postes où il n’y a qu’un policier ».

Enfin, il a demandé à toutes les autorités de réagir par rapport à cette situation pour aider la population qui se trouve en état de détresse.

Élisee Wamara Kiza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.