ven. Jan 28th, 2022

CULTURE :  » La manie du vieux mafieux  » un film made in Congo en projection ce samedi 15 janvier à la Halle de la Gombe

Désigné par le critique Ricciotto Canudo comme le « septième art », le cinéma est un art du spectacle qui plaît et enjolive la vie de plus d’un. Longtemps dans l’ombre de ce métier, les congolais, disons certains s’adonnent désormais à la pratique de ce dernier.

Tel est le cas du metteur en scène par excellence Henoc Kiyombo qui, tout en faisant un flash back sur ses pas, va offrir à des millions des congolais et des kinois en particulier, la projection de son tout premier film ce samedi 15 janvier 2022 à l’Institut français de Kinshasa ( Halle de la Gombe) à 18h30.

Considérant que,  » la valeur d’une personne est jugée sur la qualité de ce qu’elle fait », le talent que fait montre Henoc Kiyombo de par la qualité du travail qu’il produit n’est plus à démontrer.

Après avoir conquis avec succès la province du Haut-Katanga, dans le cadre de la promotion et visibilité de l’exclusivité du projet de son film  » La manie du vieux Mafieux », Kiyombo retourne dans sa tanière kinoise pour cette fois, lancer d’une manière officielle ce film tant attendu par les amoureux du cinéma.

 » La manie du vieux Mafieux » un film passionnant ayant pour leitmotiv de redynamiser le secteur du cinéma congolais. Au cours de la même soirée du 15 janvier, une récolte des fonds sera faite justement pour soutenir cette œuvre made in Congo.

Ce film peint le tableau de deux frères mercenaires qui oeuvrent pour une seule personne sans le savoir. Ces derniers sont envoyés sur un même lieu de crime. Le premier est envoyé pour tuer et le second pour sauver. Comment s’en sortiront-ils ?

Un film suspens qu’il ne faut guère rater pour appréhender l’issu.

Notons par ailleurs, le savoir faire et la visibilité de Kiyombo se sont vendus comme des petits pains dans le clip « Nini Tosali Te » du groupe Musique Populaire de la Révolution (MPR) sorti le 5 novembre 2021 dans lequel ce dernier, tout en étant réalisateur, a joué un rôle clé mais aussi majeur dans ledit clip.

« Quand j’étais à Lubumbashi l’année écoulée au mois de juillet, le producteur m’a contacté pour me dire qu’ils ont un projet et qu’il compte sur ma collaboration. Quand je suis rentré, ils m’ont fait écouter le son de « Nini Tosali Te », et on m’a dit qu’on doit écrire un scénario auquel je vais jouer. J’ai écouté le son pour la première et pour la deuxième, et j’ai réécouté ça pour la troisième fois et pour la quatrième fois, je leur ai dit tournons ça même demain puisque c’était une chanson qui me parlait, c’était une chanson qui avait l’âme et je me suis dit même gratuitement je vais le tourner » a-t-il clarifié.

Le texte du clip porte la signature d’Henoc Kiyombo qui concomitamment, a joué le rôle principal. Cela n’avait pas laissé le producteur indifférent mais aussi toute la team du groupe Musique Populaire de la Révolution (MPR).

« C’est alors qu’ils m’ont dit d’écrire un scénario qui va aller dans ce sens. La même nuit, j’ai écrit le scénario et je leur ai envoyé depuis juillet et le clip est finalement sorti en novembre, j’avais hâte de la sortie de cette vidéo. Et même en travaillant, l’on s’attendait à un pareil succès puisqu’on a donné le meilleur de nous» a précisé le jeune cinéaste Kiyombo.

Rappelons que Henoc Kiyombo est entrain de donner de la voix depuis quelques temps, telle une soupe au lait dans sa peau du cinéma. Il rêvet plusieurs casquettes, il est concomitamment acteur et réalisateur à la base mais aussi entrepreneur. Il faut ajouter aussi qu’il est coach de technique de match d’improvisation à l’Institut français ( École Belge). Néanmoins, il est détenteur d’un diplôme en art dramatique en option interprétation et art scénique.

Carly Vangu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *