jeu. Mai 13th, 2021

RDC/État de Siège : Tshisekedi nomme les Gouverneurs et vice-gouverneurs Militaires/Policiers en Ituri et Nord-Kivu

En RDC, suite à l’insécurité grandissante dans la partie Est du pays semée par les mouvements rebelles et les groupes armés, le Président Tshisekedi a proclamé l’État de siège sur toute l’étendue des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu pour une durée de 30 jours à dater du jeudi 6 mai 2021.

L’ordonnance portant proclamation de l’État de siège a été lue ce lundi 03 mai 2021, par le Chef de l’État, sur les antennes de la chaine nationale (RTNC), au cours d’un message adressé à la population congolaise.

En effet, les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu seront dirigées par les Gouverneurs et Vice-Gouverneurs militaires et policiers, en raison d’un Gouverneur militaire et un Vice-Gouverneur policier par province.

“ Pendant l’État de siège, les gouvernements provinciaux de l’Ituri et du Nord-Kivu sont composés respectivement d’un Gouverneur militaire et d’un Vice-Gouverneur policier ”, peut-on lire dans l’ordonnance Présidentielle portant mesure d’application de l’État de siège dans cette partie du territoire national.

Ces autorités militaires sont nommées et les cas échéant relevées de leurs fonctions par ordonnance du Président de la République sur proposition du Gouvernement, le Conseil Supérieur de la Défense entendu.

Le Président Tshisekedi a annoncé que les gouvernements provinciaux ainsi que les organes délibérants de provinces précitées sont suspendues et leurs prérogatives sont transférées aux autorités militaires provinciales. Mais ils continuent néanmoins à jouir de leurs avantages sociaux.

Ces nouvelles autorités militaires de province vont disposer de l’administration publique de la province, de la Police nationale congolaise et de tous les services provinciaux.

Les ordonnances présidentielles précisent que les autorités provinciales militaires ont le pouvoir de faire des perquisitions de jour et de nuit dans les domiciles, éloigner les repris de justice et les individus qui n’ont pas leurs domiciles dans les lieux soumis à l’Etat de Siège, interdire les publications ainsi que les réunions qu’elles jugent de nature à exciter ou à porter atteinte à l’ordre public.

Il sied de préciser que le mandat des autorités militaires provinciales prendra fin à l’expiration de l’État de siège sauf en cas de prorogation conformément à la constitution, mais il peut être mis fin à leurs fonctions par ordonnance du Président de la République avant la fin de l’État de siège.

Il y a peu, le Chef de l’État congolais avait prévenu que la riposte contre les groupes armés sera impitoyable jusqu’à l’éradication totale des violences dans l’Est du pays.

Olivier Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *